Carte postale du Québec

lac-delage-1En haut de ma liste des destinations depuis un moment, mon projet de voyage au Québec s’est concrétisé en juin dernier pour deux semaines géniales, entre les retrouvailles avec mon meilleur ami dans l’étonnante ville de Montréal et le 48ème congrès de l’AQISEP, l’Association Québécoise d’Information Scolaire Et Professionnelle. Comme son nom l’indique, cette association regroupe les professionnels de l’information et de l’orientation scolaire évoluant dans les collèges, les lycées et les universités québécoises. Ce congrès permet aux membres de l’association de se retrouver et d’échanger sur leurs pratiques au gré des conférences proposées et ainsi contribuer toujours plus à la réussite des jeunes Québécois.

C’est donc dans le magnifique cadre du Manoir du Lac Delage que j’ai pu assister à des exposés sur la motivation, le développement identitaire des jeunes adultes, les pratiques de gestion du stress et autres thématiques de l’orientation et de l’information scolaire… 3 jours de découvertes, de rencontres, d’apprentissage, dans un esprit très proche de ma formation à l’accompagnement suivie auprès d’Isabelle Méténier.

J’ai souhaité partager dans cette article deux découvertes venues enrichir ma pratique professionnelle.

La motivation – « Donnez-moi des ailes »

J’ai tout particulièrement apprécié ma première conférence, ayant pour thème la motivation. Paule Levesque, éducatrice spécialisée débordante d’énergie et de créativité, nous a transporté dans un monde où les images, le plaisir, le jeu, les histoires, les slogans sont autant d’outils à notre portée essentiels au développement de la force et de la confiance chez les jeunes.

Pour aider les jeunes que nous accompagnons à passer de l’impossible au possible, Paule nous propose l’aide mémoire suivant :

  • L’attitude positive de l’adulte : bonne humeur, écoute, accueil. Prenons le temps de de « niaiser » un peu avant d’attaquer les « choses sérieuses ». Discutons météo, foot, mode etc… les sujets légers, qui apaisent et mettent dans de bonnes dispositions pour travailler.
  • Le plaisir : citations choisies – « si t’as pas de fun, t’es pas là » ou « le plaisir est un velcro sur lequel tout se colle ». Qu’ajouter de plus ? Avant de parler de performance, de notes, d’appréciation, de victoires, parlons de plaisir et du bien-être ressenti dans la réalisation des actions. Elle définit d’ailleurs la motivation comme la différence entre la façon dont on fait les choses et comment on se sent lorsque l’on fait les choses.
  • Signifiance : on est plus engagé quand on sait pourquoi on fait les choses. « A quoi ça sert de faire ça ? d’apprendre ça ? ». Aidons à trouver du sens, nous en avons déjà tellement besoin, nous les adultes.
  • Le défi : utilisons la stimulation par les jeux, en se donnant des buts à atteindre de la façon la plus ludique possible.
  • Le concret : prenons des situations de la vie courante, et servons-nous des parcours de vie inspirants de personnes ayant réussi.
  • Balance de la motivation : permettre à l’adolescent d’identifier les avantages et les inconvénients d’une situation pour ne pas retenir qu’un seul aspect des choses.
  • Le renforcement positif : attirons l’attention sur le positif et les forces. Le travail sur les réalisations fait en bilan d’orientation est un bon outil pour cela, il permet de valoriser les compétences et les qualités personnelles et modifie ainsi l’auto-perception du jeune.
  • Auto-évaluation : permettre au jeune d’évaluer les différents éléments de sa vie, l’aider à compartimenter pour ne pas qu’il se dise « tout va mal ».
  • Le pouvoir des mots : co-construire des slogans, des principes de réflexion ou d’action qui pourront servir de leitmotiv. « Réussir cette année va m’offrir la liberté de choisir mon futur ».
  • Etre un modèle pour les jeunes : difficile de transmettre de la motivation si nous n’adoptons pas nous même une pensée positive, si nous ne parlons de pas de nos rêves et nos passions, si nous ne lâchons pas prise, si nous ne rions pas.

Merci Paule pour tous ces principes qui « font du sens » et que l’on peut enrichir chaque jour sur votre page Facebook.

La cohérence cardiaque comme outil de gestion du stress

J’ai choisi également de vous faire partager ma découverte de la cohérence cardiaque, présentée par Marie-Catherine Côté, psychologue et conseillère en orientation à l’Université de Laval. La cohérence cardiaque est un état particulier de la fréquence cardiaque dans lequel le cœur entre en résonance avec la respiration. Il s’agit d’utiliser la respiration pour réguler nos battements cardiaque via le système nerveux autonome. Cela permet à l’organisme d’augmenter la flexibilité du système nerveux pour une meilleure régulation émotionnelle face au stress. Les émotions jouent un rôle décisif dans nos actions, elles nous poussent à combattre, à fuir les dangers ou à nous rapprocher de ce qui est favorable à notre survie. En période d’examen par exemple, ce sont ces mêmes émotions qui peuvent être génératrices de la fameuse procrastination, qui a pour conséquence certaines nuits blanches la veille de l’échéance… Les émotions ressenties face aux choix d’orientation conduisent elles aussi à repousser la réflexion et à agir dans l’urgence ce qui est générateur de stress, à l’approche de la saisie des choix APB par exemple…

Pratiquer la cohérence cardiaque consiste à réaliser 6 respirations par minute, pendant 5 minutes et de le répéter 3 fois par jour. Il est préférable de pratiquer cet exercice dans un endroit calme, en position assise, en focalisant son attention sur sa respiration.  Cela se pratique aussi ponctuellement : avant un examen, avant de dormir, après une émotion intense…

Les effets immédiats de la cohérence cardiaque sont : une sensation d’apaisement et de détente, un recentrage émotionnel (après 10 secondes seulement), une diminution progressive du rythme cardiaque.

Il m’arrive de recevoir des jeunes dans un état de stress assez forts, cet exercice, en début de rendez-vous, permet de poursuivre dans un état émotionnel plus propice à l’échange et à la projection dans le futur.

Les effets différés sont : moins de stress et d’émotions désagréables, amélioration de la concentration, de la mémorisation, des relations interpersonnelles plus agréables (parents, profs et camarades), une impression de lâcher prise et de distance.

Des applications smartphone existent pour accompagner la pratique, une montre pouvant cependant suffire… A titre personnel, je l’intègre peu à peu dans mon emploi du temps quotidien et l’utilise pour aborder des situations stressantes. De retour en France, j’ai pu constater que des amis et des collègues la pratiquent régulièrement.

Merci l’AQISEP

Au-delà de la richesse du contenu, j’ai fait de belles rencontres et partagé des moments très agréables avec les membres de l’association, avec une mention spéciale à la créatrice du « Véro Tonic ». En espérant vous revoir l’année prochaine.

Merci Gaston Leclerc (président de l’association) pour votre accueil.

Thomas

Admission Post-bac : comment faire le bon choix ?

Pour les élèves de Terminale, les premiers mois de l’année 2017 seront occupés à établir la liste des choix pour les études post-Bac. Pour certains, cette étape est une formalité, pour d’autres, elle est stressante car se projeter dans l’avenir est encore difficile.

Pour se donner les meilleures chances de faire le bon choix lorsque l’on n’a « pas d’idée », le bilan d’orientation est l’outil qui permet d’inscrire son projet d’études dans un projet professionnel à plus long terme, en se servant de la connaissance de soi et en découvrant ses intérêts professionnels et ses sources de motivation. Un tel travail permet ainsi d’aborder les choix post-Bac avec plus de sérénité.

Un bilan comprend 8 heures d’entretiens, réparties sur 8 à 10 semaines. A l’issue de ce travail, un projet est défini, en phase avec la personnalité et les aspirations du jeune lycéen, tout en prenant en compte les contraintes de son environnement (les débouchés, le prix des études, le parcours scolaire etc.).

Trois phases sont abordées lors d’un bilan : la connaissance de soi, l’exploration des intérêts professionnels et des sources de motivations, l’élaboration du projet professionnel et le choix des études Post-bac.

Si vous êtes intéressés par le bilan d’orientation, plus d’information dans la rubrique orientation scolaire et professionnelle.

Pour rappel, voici les dates clés de l’APB 2017 (Source www.admission-postbac.fr)

Du 20 janvier au 20 mars 2017 : ouverture de votre dossier d’inscription et saisie de vos candidatures

Du 20 janvier au 2 avril 2017 : constitution et envoi des dossiers de candidature

31 mai 2017 minuit : date limite pour le classement des vœux

Tu veux faire quoi plus tard ?

Souvent placés devant une multitude d’offres et confrontés à toutes sortes de pressions (scolaire, sociale, familiale), les adolescents n’ont pas la tâche facile lorsqu’il s’agit de construire leur projet d’orientation. Rencontre avec Thomas Vedrine, créateur d’Envol & Rebond, entreprise spécialisée dans l’évolution professionnelle et l’orientation.

A qui s’adresse ton métier ?

Il s’adresse aux jeunes de 15 à 25 ans. On peut être à la fin du collège, au lycée, avoir débuté un apprentissage ou des études post-bac. Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour se poser des questions sur son avenir. Lorsque l’on a le sentiment d’être un peu perdu, l’important est de trouver un espace d’expression et de réflexion adapté.

En quoi cela consiste ?

L’idée est de proposer une véritable démarche de développement personnel au jeune. Avant d’aboutir à un choix concret de formation, cet accompagnement permet de revisiter son histoire personnelle, d’explorer ses réussites, ses compétences et ses talents, qu’ils aient été démontrés dans le cadre scolaire ou non. Ensuite, il s’agit de mettre des mots sur ses sources de motivations, ses intérêts professionnels et les valeurs que l’on souhaite défendre dans un futur métier. A l’issue de ce travail, un projet est défini, en phase avec la personnalité et les aspirations du jeune, tout en prenant en compte les contraintes de son environnement (les débouchés, prix des études, parcours scolaire etc.).

Que veux-tu transmettre ?

Avoir conscience de ses propres ressources et prendre en main son parcours professionnel (quelque soit son âge !) sont deux éléments que je souhaite transmettre lors d’un accompagnement.

Article paru dans le magazine Couleurs Nord Bassin de septembre/octobre 2015.